Débarquement du Khondôr

De Caminelot Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Débarquement du Khondôr

Arrivée.jpg
Arrivée du Khondôr près des côtes célidies.


Résumé

Le débarquement du Khondôr fait référence au 27 d'Août de l'année 1227 et à l'arrivée sur nos côtes de l'enchanteur Merlin ainsi que d'une cinquantaine de personnes ayant fuient leur île natale. Initialement accompagné de deux autres navires, seul ce dernier parvient à effectuer le voyage et à accoster sur Célidos. Ce voyage fait suite à de nombreuses guerres ayant ravagé le continent des arrivants et décimé sa population. D'une durée de presque trois mois, il ne permit qu'à une poignée de rescapés de toucher le sol de Célidos. Ce retour de Merlin auprès d'Arthur Pendragon marque le début d'un renforcement de l'Ordre sur le continent.

Récit du Voyage

Conditions de Départ

Les trois navires et leur équipage font voile le troisième jour de Juin de l'année 1217 et mettent cap sur l'Est guidés par l'ensorceleur Merlin. Chaque membre de l'équipage ainsi que ceux qui ont pu atteindre les navires apportent une contribution ce qui fait que les stocks sont relativement complets. Mis à part un des bateaux, la Vierge Marine, les équipages sont au complet et le départ s'organise rapidement. La fureur des différents combats qui gagnent l'île les poussent à prendre le large en pleine nuit mais sans accroche.

A propos du Voyage

Poussés par des vents idéaux, leur avancée est rapide et se fait sans embûches. Au bout de deux semaines de voyage, ils jettent l'ancre près d'une île où ils se ravitaillent en eau douce ainsi qu'en nourriture. Cette escale dure plusieurs jours en raison d'une tempête qui empêchent les navires de reprendre la route, ce n'est qu'au bout de six jours et après un retour au calme, qu'ils repartent toujours guidés par Merlin.

Au bout de cinq semaines de voyage, l'avancée est constante et on ne dénombre que cinq disparus, deux tombés en mer, un mort à la suite d'une chute du mat et deux égarés lors d'une escale. Lors d'une énième tempête, alors que les navires sont en pleine mer, le Khondôr prend de l'avance sur les deux autre navires qui peinent à surmonter les vagues. L'équipage assiste alors impuissant à l'attaque de l'Augure par un dragon d'une taille incommensurable. Ce dernier, malgré la forte pluie, met le feu au navire et parvient à éventrer la coque de l'Augure qui ne tarde pas à sombrer. La tempête s'intensifiant,elle sépare les deux navires restants qui se perdent de vue . Le Khondôr est à son tour rattrapé par la créature mais parvient à la tenir à distance, le temps que Merlin livre bataille face au monstre et la fasse fuir. Un grand nombre de l'équipage perd cependant la vie et ce surtout par la panique qui poussa un grand nombre à se jeter par dessus bord.

Le dernier mois de voyage est difficile en raison du manque cruel d'hommes mais aussi dû aux ressources qui s’amenuisent. Quelques jours après l'attaque, la carcasse fumante de la Vierge marine est retrouvée voguant sans aucune âmes à bord.

L'Arrivée

Le Khondôr est aperçu tôt dans la matinée du 27 Août, voguant vers les côtes de Célidos, ses voiles sont en piteux état et un de ses mats pratiquement brisé. Ce qui reste du navire et de son équipage est escorté jusqu'aux berges où ce dernier est amarré. Le Consul de l'époque, en personne, se rend sur les quais, calme l'ardeur de la population et prend connaissance de la situation. Pour autant, l'enchanteur Merlin semble avoir disparu et aucun membre de l'équipage ne sait où il se trouve.

Les Réactions

La population de Célidos est rapidement mise au courant de l’événement et le port de la ville est rapidement pris d'assaut par tous ceux voulant assister au spectacle de cette arrivée. La foule est tellement intense que le Consul lui-même peine à atteindre le navire. Si au bout de quelques jours, la liesse s'estampe peu à peu, on observe tout de même des réactions au sein de la ville. Certains y voient le présage d'un avenir sombre alors que d'autres se réjouissent de cette arrivée la considérant comme un signe des dieux.

Composition de la Flotte

La flotte est, à son origine, composée de trois navires, l'Augure, le Khondôr et la Vierge marine. Ces derniers contiennent 600 hommes dont 250 pour l'Augure, plus de 150 pour le Khondôr et à peine une centaine sur le dernier. Chacun navire est armé et possède une grande quantité de vivres. Les bateaux se suivent durant le premier mois de voyage, le Khondôr prend la tête suivi de l'Augure et enfin de la Vierge marine. Trois capitaines sont responsables chacun d'un des navires, Hector Mackard dit le Bossu pour le plus imposant, Esteban de Ziathäo dirige son propre navire et enfin Alban Donné à la barre du dernier.

Le Khondôr

L'Equipage

Les Passagers

Les Autres navires

L'Augure

L'Augure est le navire le plus large de la flotte qui fait voile vers Célidos, sa coque robuste et ses trois mats font de lui un redoutable adversaire sur la mer. Cependant, sa force et sa taille influent sur sa vitesse et le rende assez lourd. Sa capacité d'accueil dépasse les 400 hommes et il en faut au moins une centaine pour espérer le manœuvrer. Pour autant, il permet ,en plus d'un équipage nombreux, la possibilité d'y entreposer assez de ressources pour un long voyage.

La Vierge Marine

Plus petit que ses deux compagnons, la Vierge marine est tout de même dotée d'une spécificité, sa proue. Dotée d'un éperon Fin et taillé, elle lui permet de prendre de la vitesse en haute mer et de garder un équilibre ainsi qu'une stabilité certaine. De plus, cela en fait une excellente arme d'abordage car assez solide pour percer la coque d'un autre navire. Si sa taille ne lui permet pas d’excéder plus d'une centaine d'hommes, il reste tout de même facile à manœuvrer et offre la possibilité d'atteindre et de naviguer dans des zones étroites ou peu profondes ce qui en fait un moyen de voyage pratique et utile.