Ernesto Paolinio

De Caminelot Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Ernesto Paolinio
Portrait d'Ernesto Paolinio
Portrait d'Ernesto Paolinio
BIOGRAPHIE
Titre : Chancelier rivéli
Naissance : 16 janvier 1195
Alignement : Neutre 'juge'
Taille : 1 mètre 73
Poids : 72 kg
Famille : Famille Paolinio
SITUATION DU PERSONNAGE
Faction : Riveciel
Organisation : Congrégation Marchande
Lieu de vie : Tour du Chancelier
Religion : Ensoleggiato Marini
Métier : Gestion du domaine familial Paolinio
PASSE DU PERSONNAGE
IRL
Identité : Ellhadan

Présentation

Ernesto Paolinio est l'un des petits fils de Gepetto Paolinio. Après des études d'économie à l’Académie de Solame mais surtout un long apprentissage dans la compagnie maritime et le domaine agricole Paolinio, Ernesto Paolinio est vite devenue un entrepreneur méritant bien que discret. Par la suite, le jeune homme reprendra l'ensemble du domaine Paolinio avec ses deux frères à la mort du patriarche Paolinio. La gestion de ce grand domaine va amener Ernesto Paolinio à prendre part à la vie politique rivelie, il va ainsi occuper divers postes au sein de la Congrégation Marchande et être invité plusieurs fois par le Duc a participer à l'administration du Duché. Il est finalement nommer chancelier par le Duc Francesco di Renzi malgré une relative hostilité de la noblesse rivelie.

Histoire de Ernesto Paolinio

Une éducation marginale

Le père d'Ernesto est un homme effacé, c'est son grand père Gepetto Paolinio qui va prendre en main l'éducation du jeune homme. Connu pour avoir redressé le domaine familial, Gepetto va accorder énormément d'importance à l'éducation de l'ainé de ses petits enfants, qu'il considère comme l'héritier de son important travail de "restauration familiale". Ainsi l'éducation du jeune homme va être assurée par un précepteur assez méconnu, Fidio Liguini, qui est un ami de Gepetto Paolinio. A l'age de 16 ans, il est inscrit à l'université de Solame et suit des cours d'économie mais il ne semble pas vraiment intéressé par ses études. Arrivé à l'âge de 19 ans, son aïeul le nomme second à bord du "Sogno", un navire de commerce appartenant à la famille Paolinio.

Après deux expéditions sur les îles shanes, il devient capitaine du Sogno et prend la tête de quatre expéditions vers Célidos ainsi que de deux expéditions vers l'archipel bruméen. De plus, il entrecoupe ces expéditions de période de cabotage sur le territoire riveli. Son grand père le rappelle finalement pour l'aider à gérer le domaine Paolinio, chose qu'il fera durant deux ans. Cette longue éducation (Ernesto Paolinio a 25 ans quand il quitte son poste au domaine familial) rompt avec l'éducation traditionnelle des vieilles familles rivelie. En effet, Gepetto a souhaité donner une éducation technique à son petit fils et l'éloigner des études trop théoriques à son gout de l'Académie de Solame, pourtant privilégiée par la noblesse.

Un entrepreneur efficace

Soutenue par la fortune familiale, Ernesto Paolinio va acheter une papeterie sur l’île de Prima Cuore. Apparemment inspiré des ses séjours de jeunesse dans l'Empire Laoshan, il modernise la production de son atelier et réussit à s'imposer comme l'un des plus gros producteurs de papier en Riveciel. Motivé par le récit de la réussite de son grand père, il mène une véritable politique novatrice et démontre l’efficacité de son éducation. Après seulement 1 an à la tête de sa papeterie, il achète un navire: le "Riforma", qui lui permet d'exporter sa production vers Célidos et également de mieux gérer son stock de canne acheté au domaine familial.

Il devient durant cette période un membre de la Congrégation Marchande mais reste discret. Gepetto suit de près la réussite de son petit fils et met par écrit son testament qui stipule qu'Ernesto Paolinio reprendra la gestion des biens de la famille Paolinio. Décision avisée car le vieil homme meurt alors qu'Ernesto est âgé de trente ans. La passation se fait sans encombres et Ernesto prouve une fois de plus qu'il est très compétent pour diriger un pareil domaine. Il s'affirme alors comme l'un des entrepreneurs les plus efficaces de sa génération et devient une figure importante à Riveciel.

Un politicien contesté

La reprise du domaine familial impose à Ernesto une présence dans la sphère politique afin de défendre les intérêts familiaux, cela passe notamment par un investissement nouveau dans la Congrégation Marchande. Il va ainsi devenir l'un des chefs de file du groupe des "Prodoares" au sein de la Congrégation, cette position va lui valoir une certaine opposition de la noblesse traditionnelle qui voit d'un mauvais œil les choix résolument novateurs d'uns des leurs. De plus, durant cette période, Ernesto développe un discours très critique envers les exploitants agricoles qu'il nomme : "la Déperdition du sang" ce qui amène une hostilité d'autant plus forte des élites traditionnelles qui n'hésitent pas à insulter publiquement celui qu'ils nomment en retour, "l'Autant noir" car selon eux : il annonce l'orage.

Cela étant dit, les positions politiques du jeune patriarche Paolinio lui valent le soutien d'une partie importante de la bourgeoisie ainsi que des bateliers de Solame qui voient dans son orientation politique, une volonté de défendre leurs intérêts. Cet engagement au sein de la Congrégation pousse aussi Ernesto à travailler à la Académie du Savoir et des Arts afin de développer sa pensée critique mais surtout de défendre son nom face aux attaques parfois véhémentes de ses opposants en ayant un discours soutenu.

Un serviteur de l’État

Avec son engagement politique et sa réussite commerciale, Ernesto Paolinio devient une figure publique à Riveciel et le Duc en vient à confier diverses tâches d'envergure moyenne à cet homme qu'il va plusieurs fois récompenser pour son service dévoué. Il va ainsi participer activement à la politique édilitaire du Duc et apporter son expertise technique mais surtout logistique. Après cette période de collaboration fructueuse, Ernesto est nommé Chancelier par le duc Francesco di Renzi et devient alors la Seconde tête du Royaume. Il va mettre en place diverses législations plus ou moins populaires mais toujours cohérentes avec ses engagements précédents. Durant cette période, il ne laisse pas pour autant son domaine de coté et continue de le développer mais passe désormais le plus clair de son temps à la Cour de Solame (quand il n'est pas au travail dans sa tour).

Description de Ernesto Paolinio

Description physique

Ernesto Paolinio est un homme d'envergure moyenne, sa chevelure est très fournie et d'un noir de plus en plus sombre avec le temps. Sa peau claire rappelle ses origines aristocratiques mais ses mains à l'inverse, trahissent la nature de son activité. Sa personne inspire, non la sagesse de l’aîné, mais la fougue de la jeunesse et il apparaît encore vigoureux pour son âge mûr. Ses yeux ternes rappellent, selon les dames, les brumes du matin et mettent en avant son caractère de doux rêveur.

Description morale

Bien que ses détracteurs lui on prêtés milles vices, il semblerait pourtant qu'il mène une vie plutôt saine et malgré son célibat de longue date, on ne lui prête aucune liaison tumultueuse. De plus, sa vie est marquée par une certaine spiritualité car, comme beaucoup d'Hommes ayant servis dans la marine marchande, il est plutôt respectueux des rites de l'Ensoleggiato Marini.

Son engagement dans le groupe de marchands des "Prodoares" dont le principe est la mise en valeur de la production rivelie avec notamment l'idée d'une modernisation des infrastructures et d'une rationalisation des échanges internes, montre son envie de modernisme. IL faut également noter la critique qu'il a faite envers les grands producteurs agricoles qu'il a qualifié de "passéiste" et "d'aristocrates inefficaces". Ce parcours dénote la valeur accordée par Ernesto à son domaine et à son Duché dont il ne cache pas la fierté de représenter les intérêts de son pays.

Ragots et Colportages

A venir