Francesco di Renzi

De Caminelot Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Francesco di Renzi
Portrait du Duc par le peintre Ernesto Maquarelle
Portrait du Duc par le peintre Ernesto Maquarelle
BIOGRAPHIE
Titre : Duc de Riveciel
Surnom : Il Torente Marinaio
Naissance : 27 mars 1190
Alignement : Neutre "juge"
Taille : 2 mètres 5
Poids : Environ 90 kgs
Famille : Lucío di Renzi (père)
Silvía di Renzi (mère)
Augusto di Renzi (frère)
Célibataire
SITUATION DU PERSONNAGE
Faction : Riveciel
Organisation : Famille di Renzi
Lieu de vie : Château ducal de Solame
Religion : Ensoleggiato Marini
PASSE DU PERSONNAGE
Ancienne Organisation : Académie du Savoir et des Arts
IRL
Identité : Odasio


Présentation

Francesco di Renzi est l'actuel Duc de Riveciel. Lointain descendant du grand Vitto di Renzi, il ne profita malheureusement pas de sa candeur et son positivisme à toute épreuve. Digne successeur de son père, il s'avère être tout aussi pessimiste et malgré son envie de régner, il n'aime pas être sur le devant de la scène. Il préfère rester dans l'ombre et laisser le mérite à ceux qui opèrent pour lui dans la lumière.

Francesco di Renzi

Histoire

Le berceau azur

L'actuel duc naquit conjointement avec son frère à la grande stupéfaction de la cour rivélie. Ils furent ainsi élevés tous deux pour devenir Duc, ils allèrent ensemble à l'académie et eurent tous deux les mêmes professeurs, les mêmes intellectuels pour leur apprendre tout ce qu'ils savent. Leur père ayant pour projet de nommer comme successeur le fils qui montrerait le plus d'appétit à diriger.

Ainsi, très vite Augusto se montra être un dirigeant-né, il s'amusait à commander ses amis pour faire un commando et voler dans les cuisines du château ou bien se terrer dans le bureau du chancelier pour lire les registres afin de se familiariser à la tâche. Au contraire, Francesco restait isolé dans les salles de l'Académie ou dans la cour du chateau pour parler à Ernesto Maquarelle et apprendre les secrets de l'aquarelle ou bien avec Marco Mercio pour comprendre les rouages de l'économie.

Ce n'était pas donc écrit dans les livres que Francesco serait le prochain duc. Il se lia d'amitié avec le futur directeur de l'académie, Florent Estera, mais surtout avec ses mentors cités précédemment. Il rédigea quelques manifestes d'économie primaires durant son adolescence et réalisa quelques tableaux affichés par son père dans son bureau.

L'Accident

En effet, alors que les deux frères étaient âgés de presque vingt ans, lors d'une virée navale dans la baie solamienne alors qu'il y avait un gros brouillard, le bateau heurta un récif et dans le choc, Augusto fut happé et disparu dans le choc et l'incompréhension. Lucío abasourdi par l'évènement, ne réalisa pas sur le moment et au bout d'une bonne demie-heure, s'effondra sur le pont du navire.

Francesco hurla et s'apprêta à plonger quand l'un des marins le retint en lui disant que le courant entre les récifs l'entraînerait lui aussi au fond de l'eau. Un marin fut forcé de plonger pour essayer de repêcher le corps, il fut attaché au mat et malgré cette précaution, il disparut à son tour. Le lendemain une équipe de plongeur y allèrent, et revinrent bredouille, aucun corps n'avait été retrouvé.

Le Duc resta enfermé dans son bureau deux jours, il ne mangea rien et ne but qu'un pauvre pichet d'eau. Il ressortit vieillit comme s'il avait été âgé de dix ans de plus et nomma son fils survivant prétendant au titre de Duc. Il n'eut pas l'amertume que certains pères ont, il n'en voula pas à Francesco de survivre, bien au contraire, il se rapprocha énormément de son fils, délaissant ainsi son rôle de Duc au profit de ses conseillers.

Accession au pouvoir

C'est en plein hiver que son père mourut en l'an de grâce 1211, une fin morne et triste allant de pair avec son règne. Choqué par l'indifférence générale, cela lui rappela la dureté de la tâche et de l'impact de ses actions sur l'opinion publique. Il se montra aussi impassible qu'une statue, il sacralisa le rôle de Duc en le rendant énigmatique puisque très peu impliqué dans les grands évènements mondains. Au contraire de son père toutefois, il participe aux grandes fêtes du royaume et donne un peu de son temps à l'académie.

Cependant, il n'en demeure pas moins plus un artiste qu'un dirigeant pur et dur, il délègue pas mal de ses tâches aux conseillers et autres guildes traditionnelles. Il se veut finalement arbitre de la nation et reste impliqué dans les grandes questions du royaume. Il prit finalement goût au pouvoir avec le temps et l'opinion favorable assez stable.

Il reste encore aujourd'hui un grand amateur d'art et accompagne parfois Ernesto Maquarelle dans ses voyages, mais déguisé, pour se ressourcer à l'étranger. Grand amateur d'alcool et des plaisirs de la vie, le doute existe concernant des établissements "douteux" rattachés à la couronne. Notamment lorsque des dignitaires étrangers passent du temps au château où la concentration féminine est plus importante qu'à l'accoutumée.

Ragots et Colportages

Description de Francesco

Description Physique

Francesco est une personne d'une taille assez imposante, il n'est pas forcément corpulent mais il a une carrure équilibrée. Il a une pilosité et une chevelure brunes, châtaines qui se voient parsemées de poils gris liée à sa quarantaine dépassée.

Il n'a pas forcément d'expression marquée sur son visage, on dénote une espèce d'impassibilité voire de nonchalance dans son attitude qui mets en confiance mais aussi qui peut dérouter à certains moments.

Contrairement à certains dirigeants, il est habillé très austèrement, il n'a pas des habits pauvres mais ne porte par des dorures à outrances. Il préfère le tissu fonctionnel que le tissu noble qui l'encombrerait.

Description Morale

Le Duc Riveli est une personne extrêmement calme, il est connu pour garder son sang-froid et ce face à n'importe quelle épreuve. Très marqué par la disparition de son frère, il ne semble pas en avoir fait le deuil, comme si son fantôme le surveillait depuis tout ce temps.

Extrêmement patriote, il ne se laisse pas faire lorsqu'il est question du Duché et n'hésites pas à rabrouer courtoisement et calmement la personne qui dénigrerait sa patrie. C'est souvent assez déroutant de se faire disputer par quelqu'un très calme.

Il est aussi assez rattaché aux souvenirs et symboles ducaux, il idolâtre la duchesse Flora di Renzi, qui malgré l'indifférence ou bien le manque d'éloges sur elle, trouve son règne magnifique et surtout essentiel pour la survie du royaume face à l'épidémie qui le rongeait. Il participe naturellement à l'anniversaire de sa mort comme aux autres anniversaires et fêtes liées au royaume.

Enfin, il est assez hostile à la religion poussée à l'extrême, il respecte toutes les religions tant qu'elles n'en sont pas incarnées par des fanatiques. Il préfère les voir comme secondaire, à l'image de l'Ensoleggiato Marini, et malgré son affiliation à celle-ci, ne semble pas être un fervent croyant.