Gennaro Pefruso

De Caminelot Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Gennaro Pefruso
« Toujours l’œil vif »
« Toujours l’œil vif »
BIOGRAPHIE
Titre : Directeur de l'Académie
Surnom : l'Inventeur
Naissance : 19 décembre 1185
Alignement : Neutre Bon
Taille : 1 mètre 83
Poids : 87 kgs
Famille : Magdalena Pefruso (mère)
SITUATION DU PERSONNAGE
Faction : Riveciel
Organisation : Académie du Savoir et des Arts
Lieu de vie : Solame
Religion : Ensoleggiato Marini
Métier : Ingénieur
PASSE DU PERSONNAGE
IRL
Identité : Pef80


Présentation

Inventeur, ingénieur, artiste, humaniste mais aussi pêcheur: Gennaro est pour beaucoup un esprit universel et illustre de Solame. Il se distingue des autres érudits par ses prouesses en terme d'art appliqué à l’ingénierie et plus particulièrement dans le domaine de l'architecture, il fut dans bien des domaines révolutionnaires. Quand le temps lui est favorable il s'amuse aussi à inventer de nouveaux objets innovants et étranges.

Gennaro Pefruso

Histoire

Jeunesse de Gennaro

Le 19 décembre 1185, Gennaro naît d'une mère célibataire, Magdalena Pefruso, ce qui était une honte à l'époque pour une modeste fille de paysans. La naissance de Gennaro a lieu dans l'un des mas non loin de Solame en Riveciel. Seulement, après quelques années, en 1194, Magdalena meurt subitement à l’âge de 29 ans. Malgré tout, elle réussit tout de même à transmettre sa vision de la vie et toute son affection à Gennaro pour lui faire réussir ce qu'elle ne réussi pas : vivre parmi les nobles.

Depuis ce jour, Gennaro estime la vie et souhaite l’embellir en la rendant plus agréable aux yeux de tous. Secrètement, il espère trouver un remède contre la maladie de sa mère mais ses compétences en science ne sont pas les plus élevées... Il travaille dur pour intégrer l'Académie du Savoir et des Arts et ainsi suivre un enseignement qui lui permettra d'utiliser à bon escient ses capacités. Durant toutes ces années d'études, Gennaro suit une méthode rationnelle et rigoureuse, fondée sur l'observation. Infatigable et éclectique, il dessine à peu près tout ce qu'il rencontre: humains, animaux, plantes, mécanismes... Alors qu'en géométrie, il explore des formes nouvelles et essaie de les rendre réalisables.

Débuts à l'Académie

A la suite de ses études à l'Académie et des nombreux travaux dans divers corps de métier, il acquiert bon nombre de compétences et expériences reconnues en Riveciel. Il est ingénieur mais aussi peintre, constructeur et amateur de pêche. Il travaille sur différents projets techniques, du métier à tisser à l'amélioration des moulins à eau et s'intéresse aux mathématiques. Le mémoire qu'il rédigea pour enseigner à l’Académie traite d'une étude sur l'irrigation des cultures par les fleuves et les canaux.

Urbaniste avant l'heure, il réfléchit sur une cité idéale. Gennaro est féru de sciences: il étudie les mathématiques, l'anatomie animale et humaine, ainsi que le vol des oiseaux. Il rentre ainsi en tant que Professeur à l’Académie des Arts enseignant l'architecture mais aussi dans celle du Savoir pour la mécanique des fluides. Parallèlement à son activité d'enseignement, il étudie le mouvement de l'eau des rivières et l'érosion qui en résulte et leur possible lien avec la lumière émise par la Lune, qui serait par ailleurs due à la réflexion de la lumière solaire par un océan recouvrant notre satellite.

Consécration et Direction

Après quelques années d'enseignement au sein de l'Académie, Gennaro pu arriver à la tant convoitée place de Doyen des Arts sous la direction de Florent Estera, jeune directeur dont il a pu enseigner quelques chaires. Reconnu par ses semblables enseignants et chercheurs, il garda ce statut de l'année 1216 à 1233, année de la mort dudit directeur.

Suite à la disparition subite de Florent Estera, les siens n'ont pas pu prendre sa succession au sein de l'Académie du Savoir et des Arts. Seule sa fille adoptive était légitime mais bien trop jeune. Francesco di Renzi suivant depuis longtemps les facéties de Gennaro et ses étranges créations, émit l'idée de couper l'hérédité de la tâche de Directeur des Estera en confiant le poste au chercheur Pefruso. Fort de son expérience et de l'affinité dont jouit Gennaro avec le Duc de Riveciel, il fût propulsé comme directeur de l'Académie sous les acclamations de ses semblables et des marques de respect.

Découvertes

Au cours de ses recherches et expérimentations, Gennaro Pefruso pu mettre au points quelques machines et autres inventions dont certaines sont listées ci-dessous:

  • Extracteur d’encre manuel ;
  • Manuels de Construction sur la toiture pluvialement résistante ;
  • La brouette amphibie ;
  • La meule à affûter miniature (notamment utilisée en cuisine)
  • et plein d'autres...

Ragots et Colportages

Le Doyen Pefruso m'a toujours fasciné, il a une façon de voir les choses bien à lui. Chaque fois que je le rencontrais, il avait inventé une nouvelle chose. Un jour, il nous fabriquera une machine à voler...

~ Francesco di Renzi

Description de "Personnage"

Description physique :

Gennaro est une personne d'une taille moyenne voir grande pour des étrangers à Riveciel. Il a une silhouette longiligne et une musculature saillante. Pefruso a une chevelure avec des nuances de châtain parsemée de gris ainsi qu’un Œil vert qui lui octroient un charme vénéneux tout en le faisant paraître honorable. Sa beauté le rend aussi bien charismatique et sympathique que séduisant et dangereux, ce qui n'est pas forcément utile quand l'on est derrière un bureau.

Description Morale :

Gennaro Pefruso a déjà connu un large panel de désirs. C’est un bon vivant qui aime l’aisance matérielle et être entouré de belles choses comblant ainsi le manque de sa jeunesse, c'est une vraie recherche de reconnaissance. L’amitié est un élément important pour l'Ingénieur : il soigne ainsi ses relations et se veut bon camarade. Il désire tout connaître, tout savoir, tout comprendre : il est d’une curiosité insatiable. Il veut aussi que ses découvertes et inventions servent l’humanité pour faire honneur à sa défunte mère.

Il est animé par une forte volonté qui tourne parfois à de l’entêtement, voire à l’obsession, mais qui est souvent motivé par l’amour. Dans sa quête de servir des valeurs supérieures, il peut se montrer parfois intolérant et obsédé. Il créa par exemple des outils pour la construction d’un canal dans le but que les ouvriers se fatiguent moins, mais en utilisant quelques étudiants qui furent parfois fustigé d'insultes suite à de stupides questions ou une paresse entêtante.