Valerio Panevino

De Caminelot Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Valerio Panevino
Image illustrative de l'article Valerio Panevino
BIOGRAPHIE
Titre : Valet ducal
Surnom : Il diavolo
Naissance : 25 Novembre 1196
Alignement : Loyal Neutre
Taille : 1 mètre 80
Poids : Environ 75 kgs
SITUATION DU PERSONNAGE
Faction : Riveciel
Organisation : Famille di Renzi
Lieu de vie : Château ducal de Solame
Religion : Ensoleggiato Marini
Métier : Joallier
PASSE DU PERSONNAGE
Ancienne Organisation : Académie du Savoir et des Arts
IRL
Identité : Neiroxiapix


Présentation

Valerio Panevino

Histoire

Valerio Panevino est né le 25 Novembre 1196 au sein même de Prima Cuore. Il n'a connu ses parents que peu de temps avant leur mort et fut rapidement placé en orphelinat. Au début très caractériel et peu utile à l'orphelinat, Valerio causa beaucoup de soucis et s'attira la foudre du directeur. Ce-dernier lui fit regretter amèrement son comportement. Suite à cette intervention, Valerio comprit que le meilleure moyen de quitter cet endroit qu'il haïssait : était de devenir le meilleur des orphelins afin d'être vite adopté. C'est ainsi que le jeune orphelin devint un enfant sage, obéissant et surtout avec une grande soif de connaissances. Ainsi, cette soif de connaissance l'a mené à se renseigner et à apprendre tout ce qu'il pouvait. Jardinage, cuisine, ménage, tous les fondamentaux y passaient mais aussi des tâches plus exotiques comme jouer de la mandoline, avoir un bon parler et même s'occuper des chevaux. Durant huit longues années Valerio assimila toutes ces connaissances jusqu'à les connaître sur le bout des doigts.

Un beau jour, l'orphelinat reçut une visite de la plus haute importance. Il s'agissait du Chancelier du Duc Lucío di Renzi, qui voyant la mort du Duc arriver, venait choisir un futur valet pour la descendance ducale. Valerio vit l'occasion pour lui de sortir de cet endroit grotesque qui commençait à le brider sur l'acquisition de connaissances. Il mit tout en œuvre pour impressionner le Chancelier et au vu de ses capacités, n'eut aucun mal à être choisi.

Son arrivée au Château n'était pas bien plus glorieuse que celle de l'orphelinat. On le présenta aux serviteurs du Château ainsi qu'à la garde. Puis vint le tour de le présenter à celui qu'il allait devoir servir corps et âme : Francesco di Renzi. L'émerveillement qu'il eut durant la visite du château s'estompa soudainement lorsqu'il se trouva face à son Duc. Francesco le regarda de haut en bas, analysant scrupuleusement la moindre partie de son corps et dit au Chancelier :

- Vous êtes sûr qu'il fera l'affaire?

Le Chancelier n'eut pas le temps de répondre que Valerio s'empressa de montrer l'étendue de ses connaissances :

- Pardonnez mon intervention mon Duc, mais je me dois de vous avertir que le magnifique arbre juste derrière vous risque de mourir d'ici peu au vu des filaments blanchâtres que je vois, probablement dû au mycélium d'un champignon qui le ronge peu à peu. D'autre part, j'ai pu apercevoir durant la visite qu'un des chevaux avait de petits trous dans son pelage, à mon avis cela est dû à un début de gale qui doit être traité dans les plus brefs délais si vous ne voulez pas que les autres chevaux en pâtissent.

Pour mettre fin à sa démonstration, Valerio s'approcha du futur Duc et remit son écharpe à la perfection : ni trop serrée, ni pas assez. Le Chancelier s'empressa d'excuser l'impolitesse du jeune valet mais Francesco le coupa :

- Ce jeune homme n'a rien fait de mal, il n'a fait que me prouver sa motivation de manière maladroite. Il fera l'affaire, après s'être un petit peu plus détendu, il faudra qu'il apprenne que pour être mon valet le zèle est loin d'être obligatoire. Montrez lui ses quartiers et dîtes aux serviteurs de l'assister dans la traite de l'arbre et du cheval, je ne souhaite voir mourir ni l'un ni l'autre pour le moment. Quant à vous, jeune homme, vous pouvez m'appeler simplement Francesco, inutile d'y mettre plus de formes tant que l'on est seuls.

Années après années, Valerio se donna à son maximum afin de servir son Duc. Il finit par devenir plus important qu'un simple Valet, un confident pour l'actuel Duc qui se transforme parfois en conseiller officieux. A l'heure actuelle, Valerio Panevino continue de servir le Duc et satisfait le moindre de ses désirs, comme il le dit si bien : "La perfection est la moindre des choses lorsque l'on est au service de la famille di Renzi".

Ragots et Colportages

"Valerio possède tellement de cordes à son arc que certains le considèrent comme un surhomme, c'est ce qu'il lui a valu le surnom "Il diavolo". Ils auraient pu l'appeler d'une manière plus joviale mais vu la correction que Valerio inflige aux personnes qui s'en prennent au Duc, ce surnom lui va comme un gant. Les opposants au Duc préfèrent encore être tués par la garde ducal que de tomber entre ses mains, c'est pour dire."
~ Une cuisinière de Castelloria.


"J'entendu dire qu'Valerio, l'valet du Duc là, y pouvait tailler l'bout d'gras avec les bestiaux."
~ Un éleveur du coin.


"Comment peut-il savoir tout ça?"
~ Un riveli surpris par la connaissance sans fin de Valerio.


"Woooaaahhh!"
~ Un jeune serviteur émerveillé par la grâce de Valerio lorsqu'il cuisine.

Description de Valerio

Description Physique

Panevino, est quelqu'un d'une carrure assez banale, légèrement musclé par les multiples tâches qui lui incombent tout au long de la journée. Il possède des cheveux longs et noirs, mariés à des yeux d'un bleu-gris très clair entourés par des très profonds cernes. Il est affublé d'un petit bouc noir tandis que le reste de sa barbe est rasée.

Allant de pair avec ses cernes, il est d'un teint très pâle sûrement dû à un manque de sommeil qui le suit depuis de nombreuses années.

Description Morale

Valerio possède une très bonne diction, pour quelqu'un de son origine sociale, mais aussi d'une allure digne d'un noble jumelée à un côté extrêmement soigneux. Suite à sa seule et violente correction à l'orphelinat, Valerio est devenu quelqu'un de très calme, de discipliné et surtout motivé à acquérir un grand savoir. A ses début à l'orphelinat, l'apprentissage ainsi que les connaissances étaient pour lui d'un ennui profond, mais poussé par son envie de partir de l'orphelinat, il finit par aimer cela et même par en demander toujours plus.

Les actes et les objectifs du Duc l'importent peu, seuls la santé et le bien être de son dirigeant sont importants à ses yeux. Il est devenu l'Homme le plus multitâches du Duché mais ne s'en vante pas le moins du monde. Au contraire, Valerio est très modeste et lorsque certains sont impressionnés par ses actions et son savoir, il ne fait que leur répondre: "C'est la moindre des choses lorsque l'on est au service de la famille di Renzi".