Empire Laoshan

De Caminelot Wiki
Révision de 20 septembre 2018 à 22:40 par Helwin (discussion | contributions)$7

(diff) ← Version précédente | Accepter la révision (diff) | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Empire Laoshan
Drapeau de l'Empire
Drapeau de l'Empire
 
Établissement : 1095
Capitale : Akaima
Chef : Heyzo Ushiro
Ancien chef : Hitzuga Ushiro
Religion Officielle : Le Vazuho


ValbrumeRivecielLaoshan
CélidosOrdreChaos

Présentation

L'Empire Laoshan est l'un des trois royaumes indépendants de Caminelot. Il fut créé en 1095.

Chronologie Shan

Les origines

Laoshan n'a pas toujours été désunie et les clans n'entretenaient pas tous une haine envers leurs voisins, son histoire est riche et complexe.

Du plus loin que l'on s'en souvienne, il n'était pas question d'un empire ou d'un royaume. Au commencement, l'île n'était qu'une riche zone de pêche où quelques tribus semi-sédentaires s'étaient établies. Le nom de Laoshan provient d'ailleurs d'un des poissons encore bien présent sur le littoral, caractérisé par sa couleur rouge vermeil, ses longues moustaches blanches et des entrelacs foncés sur ses flancs.

D'après les quelques sources épigraphiques que nos savants ont pu traduire, le début de la civilisation sur l'île remonte à une arrivée massive d'une population en provenance d'une île volcanique peu éloignée alors en pleine éruption à l'époque, aujourd'hui submergée. Leur établissement sur l'île se serait déroulé sans grands affrontements avec les autochtones. Dès lors, l'île s'est organisée autour d'une culture commune mais dans une société hétérogène et dispersée, structurée en clans ou villages.

Les populations se mélangeant grâce au commerce, elles abandonnèrent progressivement le troc comme principe économique pour la monnaie. Ainsi, l'on vit la prolifération d'exploitations spécialisées et la production à plus grande échelle. Le commerce pris alors de l'ampleur amenant les populations à prospérer avec les civilisations et peuples voisins à l'aide d'un commerce maritime plus développé.

Les affrontements se sont eux aussi transformés. Ils sont devenus plus organisés et les clans ne rejetant plus leurs lignées cadettes se rassemblèrent en alliance. L'armement connu un changement important grâce notamment aux nouvelles techniques métallurgiques ce qui eut pour conséquences plusieurs innovations militaires et stratégiques tel que les sabres, les armures de plaques, la poliorcétique ou encore les dispositifs défensifs.

Création des Clans

Les villages s'allièrent, principalement par la force, dominés par la famille la plus puissante et certains disparurent. C'est au nombre de neuf que les clans se stabilisèrent au VIIIème siècle. Une paix vacillante s'installa, n’occultant pas quelques raids lancés pour le rapt et le pillage. À cette époque, les frontières territoriales changèrent peu et coïncident pour ainsi dire aux frontières des clans actuels.

Une coutume commune rassemblait les clans, mais leur société et culture ne parvenaient pas à se mélanger. La première trace écrite d'une idée de paix durable date du milieu du IXème siècle, alors lancée par une communauté de commerçants du clan Mundas. C'est cependant un fait à considérer avec précaution car c'est aujourd'hui un conte chanté parfois traduit et joué au théâtre. Mais il semblerait qu'une idée d'unification ait vu le jour à cette époque.

Premières alliances

En 965, les clans Benghra Mundas et Kandru s'établirent pour former une alliance autour d'un « roi » nommé par des magistrats. Cependant, cette organisation se gangrena et se transforma au bout de quelques générations seulement en pègre appelée Chandra.

C'est en 1080 que la Famille Ushiro du clan Oshinigawa inspira une alliance pérenne et rassembla de nombreux villages au-delà même de ses frontières claniques. Cela envenima d'ailleurs ses relations avec les clans voisins, qui virent là une tentative fourbe d'agrandir son territoire et de corrompre sa population. Vainement réglé par voie diplomatique, le fils aîné Oroshi Ushiro ne suivit pas le choix de son père : préférant la voie du sabre, il soumit le clan Tendo à sa volonté. Mais mourut assassiné, et ce fut alors son frère cadet Kogozawa Ushiro qui dut régler le conflit. Si son frère aîné préférait Le Chemin de la Guerre, nom du sabre familial, le jeune chef de clan le renomma Le Chemin de l'Alliance. En effet, il poursuivi les efforts de son père dans le projet d'établir enfin une paix durable, qu'il accomplit en fédérant le clan Totomi.

Ainsi naquirent les prémices de l'Empire Laoshan, qui rassemblait alors trois des neuf clans de l'île. Kogozawa ne désirant pas inscrire son nom ni celui de son clan dans la dénomination de l'Empire, il préféra un symbole plus fédéral, celui du poisson. Le nombre de clans fédérés s'éleva à quatre lorsque le jeune Empereur se maria avec Yukiro Hotchi, fille du chef du clan Sun-Woo.

La conquête du territoire

Kogozawa était finalement plus proche de l'idéologie de son grand-oncle Oroshi que celui de son grand père. Il lança une longue campagne militaire qui dura 15 ans dans l'idée de rallier le clan Jiang et le clan Fang. Le corps militaire d'élite du clan Tendo fut mis à contribution, les populations civiles du clan Jiang furent décimées et la famille Hojoki fut entièrement décapitée.

Devant autant de cadavres calcinés, alors exposés le long des Falaises du plateau, la famille dirigeante Liang du clan Fang jura fidélité à Kogozawa. Comme il le dira, « dans ma grande bonté, je veillerai sur le reste de la prestigieuse famille Liang » avant de trancher la tête du patriarche, Liu-Bao. Puis, en quelques semaines il soumit le clan Mundas et par la même occasion les clans Kandru et Benghra qui lui avaient été fidèles.

Naissance et organisation d'un empire

L'Empire Laoshan était né dans le sang et la terreur en l’an 1095 : un homme gouvernant plusieurs chefs de clan d’une main de fer. Le règne de Kogozawa fut long et sa lignée fut ininterrompue, toutefois ce règne fut aussi marqué par la création et le changement, l’empereur ne pouvait pas continuer de gouverner ces huit chefs de clans en même temps et devoir gérer la totalité de l’empire, tout en conservant lui-même le titre de chef du clan Oshinigawa; Il prit la décision de former un conseil régit par 3 chefs de clan et lui-même. Au sud du territoire, sur les îles de la grande mangrove, on trouvait les clans Kandru, Benghra et Mundas. A l’est, où l’on trouve l'archipel Shan, vivait le clan Sun-Woo. Les clans Jiang et Fang peuplaient quant à eux la région des plateaux, au sud. C’est donc au Nord que tout avait commencé, car c’est au nord que demeuraient les clans Totomi, Tendo….et Oshinigawa.

Chacun de ces trois conseillers incarnerait l’une des facettes qui, selon l’empereur, régissait le monde : La force, l’esprit, et l’art. C’est au chef du clan Sun-Woo que fut donné la responsabilité d’assumer le rôle de grand conseiller économique de l’empire, les Témega du clan Sun-Woo étaient en effet réputés pour leurs fort présence d’esprit, l’empereur décida donc de leurs déléguer ce rôle, les pensants capables de maintenir en bonne voie et de faire fleurir l’économie de l’empire. Le clan Jiang ayant été éradiqué, c’est au clan Fang, qui avait su résister pendant de nombreuses années avec le clan Jiang, aux armées de Kogozawa pourtant largement supérieurs en nombre, que fut donné la responsabilité de diriger et former les troupes de l’empire, ainsi, le chef du clan Fang devint le général des armées impériales. Enfin vint la décision de nommer le conseiller reflétant la facette de l’art. Kogozawa souhaitait donner deux missions principales à ce conseiller, il devait dans un premier temps, uniformiser l’architecture de l’empire, et bâtir une cité impériale qui symboliserait la puissance de l’empire tout en rassemblant des populations de toute l'île. Il devrait aussi, dans un second temps, préserver la culture Shane tout en développant son patrimoine. Pour ce poste; les clans Kandru, Benghra et Mundas étaient tous trois éligibles, cependant le leader Mundas se démarqua de ses concurrents en avançant non seulement des plans de constructions originaux pour le territoire Shan, mais aussi de réels projets de développement culturel. Ses concurrents ne proposaient que de faibles projets dans ce domaine, se concentrant sur des constructions basiques. C’est ainsi ce qui fit pencher la balance en sa faveur, et c’est ainsi que le chef du clan Mundas obtint le poste de Grand architecte de l’empire Laoshan. Pour préciser la nature de ses projets concernant la culture Shan, on pourrait citer la grande bibliothèque d’Akaima, la capitale Shane, ou encore nombre des temples qui sont aujourd’hui présent sur l'île.

L’élection de ces 3 chefs de clans parmi les autres provoqua quelques dissensions c’est vrai, mais, le pouvoir incontestable de l’empereur, mêlé à la peur d'éventuelles menaces extérieurs à l’empire eurent pour conséquence de faire taire toute protestation. Le nouvel empire qui se créait sous leurs yeux se devait d’être fort et unis, et tous s’accordaient sur ce point. Pour ce qui est de l’hérédité de ce poste, le conseiller choisissait lui-même son successeur, toutefois afin d’éviter toute élection d’un conseiller uniquement grâce à ses liens avec le conseiller en poste, ce successeur devait être reconnu capable d’exercer ce métier par les 3 conseillers et l’empereur lui-même, Enfin, ce successeur pouvait provenir de n’importe quelle branche social, que ce soit le plus pauvre des paysans, ou le plus riche des nobles.

L’étape suivante dans la création de l’empire, fut la rédaction d’une constitution qui définirait les lois régissant le peuple Shan, et qui ne souffriraient aucune infraction afin de maintenir l’ordre dans l’empire, l’empereur réunit donc ses 3 conseillers et ils rédigèrent ensemble ces lois, lois qui nous régissent toujours aujourd’hui, avec quelques modification par rapport à la première. Les différents chefs de clans ont été convoqués pour vivre à la cour de l'empereur, afin qu'il puisse garder la main-mise sur l'ensemble des grandes familles de Laoshan.

Prospérité et développement

Le temps passa la cité impériale vit le jour, et la fin paisible de l’empereur Kogozawa en 1134 après 39 ans de règne. Il fut succédé par son fils Hachirawa qui continua l’œuvre de son père jusqu’à sa mort en 1190 après un règne de 56 ans marqué par la paix et le développement de l’empire. C’est le fils D’Hachirawa, Hitzuga à qui l’on doit certaines avancées plus notoire, Il voulut dans un premier temps rendre hommage à son grand père en faisant bâtir la Statue d’un dragon dans le port d’Akaima, dragon qui symboliserait la force de cet empereur et qui graverait dans nos âmes la manière dont notre empire était née, afin de garantir que de tels événements ne se reproduisent jamais, tout en préservant le souvenir de ce grand homme qui avait créé cette grande nation. C’est aussi lui qui créa l’ordre des érudits Shan qui s’occupe de la grande bibliothèque et la garde en ordre, tout en rédigeant notre histoire au fur et à mesure qu’elle s’écoule. Enfin, c’est lui qui ajouta les murailles de la cité afin de la préserver de toute attaque pouvant venir de nations extérieures.

Devenu trop vieux pour régner après un règne de 35 ans, il abdiqua en faveur de son fils Heyzo en l’an 1225. Heyzo allait avoir un règne des plus mouvementé, toutefois il pouvait compter sur une capitale terminée, avec un port propice au commerce aussi à la guerre, une armée de métier, et des conseillers qui avaient été formé pour leurs fonctions par leurs ancêtres, et anciens conseillers mais aussi à la guerre, une armée de métier, et des conseillers qui avaient été formé pour leurs fonctions par leurs ancêtres, et anciens conseillers. L’art de la guerre et la tactique militaire correspondaient parfaitement aux fils du clan Fang. Tous grands guerriers et preux chefs, ils menèrent les troupes impériales à la gloire élevant la notoriété de l’armée Shane dans les autres territoires. Les Sun-Woo cherchèrent toujours des solutions afin de stabiliser le trésor de l’Empire, sans pour autant que la vie à Loashan soit trop chère. Leurs fils, toujours bien éduqués aux affaires économique et excellents comptables, surent bien rattraper les dettes de l’empire. Tandis que les Mundas, protecteurs de l’art de vivre Shan et de la culture, tombèrent peu à peu dans la dépravation. Depuis les grands Mundas de l’époque de Kogozawa, cette famille fut déteint de sa réputation via de diverses affaires qui rappellent la pègre du Chandra. Constructions de bordels secrets, des ventes d’alcools de contrebande et leurs fils pratiquèrent très souvent la polygamie. Ceci fut inacceptable pour Heyzo. En 1227, il décida de bannir le clan Mundas de la cour, et fit raser les bâtiments d’activités illicites. Il est désormais l’effigie de la culture Shane et tiens cette responsabilité au sein du conseil. Dorénavant, le Conseil Impérial est composé non plus de quatre conseillés, comme en 1095, mais de trois conseillers ; le conseiller Fang de la guerre, le conseiller Sun-Woo de l’économie, et l’empereur de la lignée Ushiro.

Société et organisation politique shan

Organisation politique

L'Empire Laoshan est gouverné par l'empereur, c'est un titre héréditaire transmis depuis le premier empereur Kogozawa jusqu'à Onokoro aujourd'hui. Toutefois l'empereur délègue la majorité de son pouvoir à deux conseillers chacun responsable d'une facette de l'Empire.

L'empereur

L’empereur est le dirigeant de l’Empire Laoshan. Dans la tradition Shane, l’aîné est choisi pour assurer la succession au sein de la dynastie. Participant dans les décisions de projets, il a pour rôle majeur de préserver une certaine harmonie au sein de la nation. Néanmoins, il affirme son autorité dans la capitale et dans les différentes provinces du continent. L’empereur dispose des pleins pouvoirs dans ses différents domaines, ainsi que dans ses tâches administratives. Toutefois il délègue la majeure partie de ces pouvoirs à deux conseillers choisis par ses soins, ils assurent ensemble l’ordre et la prospérité sur le continent. En outre, il représente l'art de vivre Shan et les coutumes de tous ses habitants. L'empereur est donc une personne supérieure à tout autre, mais qui garde un certain lien avec son peuple.

Les conseillers

Au nombre de deux, ils assurent la stabilité et la prospérité de l'empire, ils sont et peuvent être élus de différente façons : la passation et l'élection.

- Dans le premier cas, l'ancien conseiller aura un apprenti qu'il aura formé et à qui il passera son pouvoir, le second conseiller et l'empereur peuvent contester ce choix, toutefois, c'est l'empereur qui prendra la décision finale.

- Dans le second cas, ou aucun apprenti n'est présenté, une autre personne sera nommée par le conseil pour occuper le poste vacant. Un conseiller peut proposer une personne au poste, toutefois l'empereur aura le dernier mot quant à sa nomination au poste de conseiller Bien qu'il soit préférable que l'empereur et le conseiller donnent tout deux leur accord, l'empereur peut décider d'élire le candidat même si le conseiller restant n'est pas d'accord.

Attention, bien que les conseillers aient tous deux pour rôle global de veiller au bon fonctionnement de l'empire et ainsi coopèrent constamment, ils ont chacun un rôle bien distinct.

Conseiller Militaire

Il est le conseiller des affaires stratégiques et militaires. Général des armées, il a pour objectif de former les futurs soldats de l’empire et de protéger le peuple. Excellant dans l’art de la guerre, il protège et étend, si besoin est, les frontières de l’empire Shan de toute menaces venant de l’extérieur. Leader lors des combats rapprochés et présent dans la mêlée, il essaye de mener nos troupes à la victoire.

Conseiller économique

Examinant les marchandises qui circulent au sein de la nation, il doit avant tout contrôler toutes les taxes payées par le peuple. L’une de ses grandes missions est de remplir les caisses de l’état et d’assurer une économie bénéfique au sein du territoire Shan. Il a une place prépondérante dans les affaires avec la banque de Celidos et du commerce en général.

Les troupes impériales

L'armée Impériale est un modèle d'ordre et de discipline pour l'empire, elle se divise en différent grade allant du simple soldat( ou "kiza") au Conseiller militaire et général des armée impériales dont l'autorité sur les troupes n'est dépassé que par l'empereur en personne. Chaque soldat peut atteindre n'importe quel grade, les promotions récompensant uniquement les actes du citoyen, et non la richesse de celui-ci.

Avec pour quartier général la forteresse de Nagoyama situé au sud-ouest d'Akaima, l'armée impériale à pour premier rôle de défendre l'empire contre tout danger intérieur ou extérieur et il est du devoir de chaque soldat d'aider tout citoyen en danger quelque soit son milieu sociale et l'étendue de ses richesses. Lors des quelques conflits dans lesquels à été engagé l'armée impériale, celle-ci à toujours fait montre d'une droiture exemplaire, ne s'adonnant pas aux destructions inutiles ou encore au massacre de populations civiles innocentes et autres actes barbares que l'histoire à pus nous apporter.

Le Service Militaire

Si l'on y entre en s'enrôlant comme dans la plupart des armées, celle de l'empereur se distingue par la présence d'un service militaire imposé à toute personne désireuse d'obtenir le statut de citoyen shan (comprenons par-là qu'il n'est pas possible pour un jeune shan d'être citoyens si il n'a pas fait son service militaire auparavant.) Ce service militaire est des plus simple, le jeune shan, des ses 16 ans est appelé à Nagoyama afin d'y suivre 6 mois de formation, formation pendant laquelle il apprendra ce que c'est qu'être soldat au service de sa majesté, mais aussi les bases rudimentaires du combat au court d'un entraînement physique rigoureux. On contrôlera aussi si il sait lire et écrire, le peuple shan se devant d'être instruit. Enfin, on lui expliquera comment faire face à différents types de situations telles que l'attaque d'une bête sauvage, ou celle de brigands, l'incendie d'un bâtiment ou la présence d'une armée ennemie sur le territoire. Enfin on l'enverra faire accomplir diverse missions de patrouilles, de gardes, et d'aides au citoyens. Une fois son service terminé, le jeune shan se voit remettre un certificat attestant l'accomplissement de son service militaire, il est alors libre de rentrer chez lui pour reprendre sa vie, quel qu'elle soit.

Topographie de l'Empire

Géographie Globale

Le territoire Shan est très divers. Il permet à toute âme de trouver sa part de nature qui lui correspond.

La partie Est du territoire, autrement appelée formation de Jiribayashi, est un ensemble de bancs de sables et de grands pitons rocheux qui émergent de la rade. Elles sont sujettes à l'érosion mais certains malins s'y étant essayés vous raconteront que les pierres sont plus aiguisées que les plus fines lames de l’empire. Il y pousse des palmiers qui permettent aux rares animaux avoisinants de se sustenter.

Au delà de ces plages magnifiques, on notera des criques, endroits favoris des couples Shan. Lorsque l'on remonte la rivière, on accède au promontoire de la Forêt de Golbajawal, cette forêt est principalement composée de bouleaux et occupe une majeure partie de l'est de l'île. Au Nord-ouest de cette forêt, de l'autre côté du fleuve, se trouve les Montagnes du Surajashi. C'est au cœur de ces montagnes que se trouve la cité impériale Shane Akaima avec tout le gouvernement.

De l'autre côté de ces montagnes, en remontant vers le Nord, la forêt d'Agashora prolonge le territoire. Ce nom lui vient des arbres qui la composent, arbres dont les feuilles sont étrangement mais continuellement teinté de rouge. On attribue à cette pigmentation bien des légendes. Toutefois les Shans qui s'y sont intéressés de plus près n'ont pas pus donner d'explication rationnelle à cette singularité.

Mais revenons au cœur de l’archipel. De nombreuses rivières s'écoulent des montagnes, et affluent vers le centre de l'île. C'est ici que se trouve le grand confluent de l’île, confluent ou se rejoignent les rivières s’écoulant des montagnes et le Hiza, principal fleuve Shan qui scinde l’île en deux. Pour ce qui est du Sud de l'île, l'espace, composé d'une zone de plateaux, est très habitable et la terre relativement fertile malgré des falaises abruptes qui se jettent dans l'océan, toutefois on peut y noter la faible présence d'arbres comparé au reste de l'île. Enfin, à l'est des plateaux, avant d'arriver sur Fujiwara dont nous parlerons ultérieurement, on trouvera la petite île de Katvaj, un endroit paisible qui n'a rien à envier aux territoires qui l'entoure.

Fujiwara

La partie la plus mystérieuse du territoire Shan se situe sur une île a l'est des plateaux: la Mangrove de Fujiwara. Cet ensemble de bambous, d'acajou, d'arbres gigantesques et autres végétations luxuriantes rendent cette zone dangereuse, certains récits rapportent des histoires, des animaux étranges et une atmosphère opaque. Mais ces histoires n’ont pas sus faire fuir le peuple Laoshan qui s’est bel et bien installé dans cette zone, aussi bien dans la jungle, qu’au sommet des pitons rocheux.

Akaima

La capitale se loge dans la vallée du Surajashi le long du Hiza. Douée d’imposantes murailles, et d’un palais fortifié, Akaima joue son rôle protecteur pour tous ses habitants et notamment pour le gouvernement.